Toutes les actualités

Rencontre avec Ali Seddiki, directeur général de l’Industrie au Ministère de l’Industrie, du Commerce, de l’Economie verte et numérique – présentation de la banque de projets

Partager

Profile photo of Ali SeddikiRencontre avec Ali Seddiki, directeur général de l’Industrie au Ministère de l’Industrie, du Commerce, de l’Economie verte et numérique

Le 24 février 2021 dernier, M. Ali Seddiki a présenté à notre comité la genèse, les objectifs et les principales caractéristiques de la Banque des projets lancée par son ministère.

Selon le directeur général de l’Industrie, l’un des effets positifs de la crise liée au COVID a été la prise de conscience que, d’une part, le Maroc devait davantage compter sur ses forces et d’autre part, il en avait la capacité. C’est ainsi que le pays a su mobiliser ses forces pour produire en un temps record masques, kit de tests, thermomètres à infra-rouge, respirateurs… La tendance à la relocalisation de la production observée dans de nombreux pays a renforcé l’idée qu’il fallait mettre à profit cette opportunité pour renforcer les capacités industrielles du Maroc

C’est ainsi qu’est née l’idée de la « Banque de projets d’investissement » visant à encourager l’entreprenariat industriel, grâce à un accompagnement personnalisé pour l’identification des marchés, les démarches administratives, l’accès aux prêts garantis par l’Etat …

Une 1ère banque de 200 projets a été publiée dès septembre 2020. A ce jour, 338 projets ont été retenus sur les 417 identifiés pour un chiffre d’affaires projeté de 21 milliards de dirhams à l’horizon de 3 années, dont 14 milliards à l’export. Ils couvrent majoritairement la production de produits de consommation de masse notamment dans l’industrie agro-alimentaire (le 1/4 des projets accompagnés), le textile et cuir, les industries mécaniques et métallurgiques ou encore la plasturgie.

Seddiki a bien marqué que la « Banque de projets d’investissement » n’a nulle visée protectionniste, l’objectif est de fabriquer des produits de qualité et compétitifs non seulement pour le consommateur marocain mais aussi pour les marchés d’Afrique subsaharienne, voire d’Europe. Les investisseurs étrangers sont invités à y participer, et nombreux seraient les investisseurs français mais aussi chinois à s’être d’ores et déjà manifestés.

La preuve en est que, parmi les signataires des premières conventions d’investissement, figure Indumapac, une entreprise française du secteur de la plasturgie, dont le PDG est Chantal Penet de Monterno, CCE Maroc.

https://banquedeprojets.mcinet.gov.ma/